Retour à l'accueil

Parastockage


Juin 2019

Archivage de mes oeuvres fragiles ou cassées, à l'abri dans un monde numérique. Ce travail d’animation résulte de mes doutes concernant la pérennité de mes sculptures. Dès qu'elles sont finies, mon amour pour elles commence à décliner, et en même temps commence leur décrépitude physique. Elles prennent le poussière, les fissures, les traces de doigts. L'archivage devient alors vital. J’ai essayé de donner à mes sculptures une forme virtuelle. Le plâtre, le sable, l’herbe, ont leur monde autonome à présent. Là, ils peuvent bouger de manière différente, et sont protégés des altérations. Dans leur vie numérique, elles existent toutes seules, peu importe que quelqu’un les regarde ou non. J’ai transformé certaines de mes pièces en modèles virtuels, pas pour en supprimer toute sensibilité mais pour leur offrir un autre mode d’existence.